Le temps d'une pause - Vendredi 30 avril 2021

Autour de Marc 12, verset 27 : Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais il est le Dieu des vivants.

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

 

Marc 12
18 Quelques Sadducéens s’approchent de Jésus. Les Sadducéens pensent que les morts ne se relèveront pas. Ils interrogent Jésus en lui disant :
19 «Maître, Moïse a écrit pour nous dans la loi : "Un homme et une femme sont mariés. S’ils n’ont pas d’enfants et si l’homme meurt, son frère doit se marier avec la veuve. Ainsi, il donnera des enfants au frère qui est mort."
20 Eh bien, supposons ceci : Il y a sept frères. Le premier se marie et il meurt sans laisser d’enfants.
21 Le deuxième se marie avec la veuve et il meurt sans laisser d’enfants. Il arrive la même chose au troisième
22 et aux autres aussi. Les sept frères meurent sans laisser d’enfants. Après eux tous, la femme meurt à son tour.
23 Quand les morts se relèveront, elle sera la femme de qui ? En effet, chacun des sept frères a été son mari. »
24 Jésus leur dit : «Vous vous trompez! Est-ce que vous savez pourquoi ? Parce que vous ne connaissez ni les Livres Saints, ni la puissance de Dieu.
25 Quand les morts se relèveront, les hommes et les femmes ne se marieront pas, mais ils vivront comme les anges auprès de Dieu.
26 Au sujet des gens qui se relèveront, vous avez sûrement lu, dans le livre de Moïse, l’histoire du buisson. C’est là que Dieu a dit à Moïse : "Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob."
27 Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais il est le Dieu des vivants. Donc, vous vous trompez complètement.»

« Affirmer la vie ! »
Jésus est interrogé sur ce qui est le fondement de la foi chrétienne.
Mais la résurrection est-elle vraiment le fondement de notre foi ?
L’espérance d’une nouvelle vie après la mort physique de notre corps est-elle vraiment le message que Jésus nous adresse ?
Faire de notre vie une préparation de notre mort et de notre résurrection physique, c’est rater l’essentiel. C’est faire de notre foi une religion de la mort. C’est laisser Dieu dans la mort alors qu’il vient se dire dans la vie.
Or, Dieu est le Dieu des vivants, il est le Dieu de la vie, de notre vie d’aujourd’hui.
Jésus n’est pas venu pour proclamer une vie après la vie, mais pour affirmer la vie avant la mort et sa manifestation dans le royaume de Dieu qui est déjà là.
Vivre le relèvement, c’est vivre la vie en plénitude. Ce sont ainsi des êtres humains accomplis, des humains qui vivent le royaume !

Christophe Cousinié (Eglise Protestante Unie)