• Imprimer

CRIEZ DE JOIE POUR DIEU

Psaume 66

En ce dimanche, j’ai choisi de méditer sur le psaume 66, Psaume de louange et d’action de grâce au Seigneur pour mon tout premier culte à Chabeuil.
Dans ce recueil, le psalmiste (Auteur anonyme), nous invite à contempler les œuvres de Dieu, sa grandeur, ce Dieu qui a délivré Israël de l’Égypte.
Pour le psalmiste, Dieu dans sa bonté, écoute la prière de l’éprouvé. Pour preuve, lui et sa nation avaient eu à traverser toutes sortes d’afflictions et d’oppressions, ils avaient crié à Dieu, ils avaient été exaucés.
Il exhorte ainsi le monde entier à s’associer à son témoignage heureux.  Il appelle fortement à louer, bénir et à prêcher la puissance de Dieu.
On constate dans la manière du psalmiste de nous interpeller, pour honorer l’agir de Dieu et le louer, des styles du mode impératif : ‘’ Poussez vers Dieu des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre ! Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges’’.
Tout au long de ma méditation, je partirai sur cet impératif : ‘’ Poussez vers Dieu des cris de joie’’ et essayer de voir en quoi ce psaume peut être pertinent pour nous aujourd’hui.

Imaginez que, subitement, l’un d’entre vous se mette à crier vers l’Eternel des cris de joie, ou que d’entrée, je commence ma liturgie en conviant l’Assemblée à crier vers l’Eternel des cris de joie !
Je pense qu’une incompréhension pourrait se créer entre nous, car vous n’êtes pas habitués à ce genre de pratique.
Comment comprendre alors cet appel : ‘’ Poussez vers Dieu des cris de joie, vous tous, habitants de la terre !’’
Il existe aujourd’hui des Eglises qui fonctionnent avec cette habitude en exhortant les fidèles à pousser vers l’Eternel des cris de joie pour des situations précises : une guérison, une réussite personnelle et bien d’autre choses ; certes ce sont des pratiques qui ne sont pas communes à tous les lieux de culte.
Nous avons par exemple une manière de célébrer Dieu, par des louanges.
Alors comment comprendre ces paroles ?

Il faut reconnaître qu’il y a des choses que nous aimons et qui nous poussent, qu’on le veuille ou non, à crier de joie, à laisser éclater sa joie. On pourrait citer plusieurs exemples : Pour les passionnées d’informatique, un nouveau programme découvert, pour ceux qui aiment le foot ou le rugby, un match où notre équipe dans les dernières minutes, en vient au score ou marque un but de victoire. Ou encore une réussite personnelle et les exemples sont nombreux. Dans ces situations, nous laissons souvent éclater notre joie, or il est souvent difficile d’avoir la même spontanéité pour Dieu que nous aimons. Surtout dans notre contexte actuel.

S’il nous arrive de laisser éclater notre joie sur ce qu’on aime, dans le texte, le psalmiste nous invite à en faire autant pour Dieu. A laisser éclater notre joie pour l’Eternel, à chanter la gloire pour ce Dieu qui est attentif à nous, qui nous écoute, nous accompagne et dont la bonté est inébranlable.
 Peut-être penserons-nous à la vie qui nous est offerte gratuitement, aux rêves que nous espérons encore vivre, aux plaisirs simples, aux épreuves que nous avons pu traverser ? Je pense que la problématique réside sans doute sur la façon à exprimer notre reconnaissance à Dieu, à lui rendre gloire.
‘’Poussez vers Dieu des cris de joie’’ est pour moi une forme de louange. La
louange représente l'action de louer, rendre gloire  au travers d’un discours ou d'un autre moyen d'expression.  On trouve d’ailleurs d’autres formes de louanges dans la bible : On pourrait citer ’lever les mains" dans le psaume 134.2, "se prosterner"’ dans le psaume 95.6, qui sont des manières de louer Dieu avec une posture donnée. Nous avons aussi l’expression chanter à Dieu utilisée d’ailleurs au verset 2 qu’on trouve aussi dans le livre de Colossiens 3.16 "Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce’’.

De toute façon, "Poussez vers Dieu des cris de joie, vous tous, habitants de la terre" ne peut pas être seulement pris au premier degré. Il s’agit aussi, au fond, d’une prise de conscience qui nous amène à entrer en relation avec l’Eternel, et à pouvoir lui rendre gloire. Cette prise de conscience, c’est le connaître et le reconnaître.
Ainsi quand nous crions, chantons Dieu, nous pouvons le faire d’abord parce que nous reconnaissons au préalable qu’Il est Notre Père, qu’Il est Dieu ! Sinon il serait difficile de le faire.
Ainsi, je pense que, quelle que soit la forme d’expression, l’essentiel, c’est cette prise de conscience de l’action de Dieu et son importance dans notre vie, qui nous amène comme le psalmiste à témoigner de notre reconnaissance.
Comme le psalmiste, nous ne sommes pas seuls dans notre parcours de vie. Nous pouvons être amenés à traverser des épreuves difficiles certes, mais Dieu nous accompagne et les épreuves nous font grandir. C’est d’ailleurs ce qui fait dire au psalmiste que : "Dieu les a fait passer au creuset comme l’argent"’, autrement dit, Dieu les a affinés comme on affine l’argent, et l'épreuve ne les a pas détruit, mais construit et affermi.
Dans l’épreuve, tout comme le psalmiste, Dieu est avec nous, il nous écoute, il est attentif à notre prière et nous conserve son amour.
Oui c’est cette prise de conscience de l’action de Dieu dans notre vie, qui n’est toujours pas visible qui nous amène à lui rendre gloire, et ce psaume est là pour nous aider à témoigner de cette reconnaissance.
Le fondement de la confiance du psalmiste, se trouve dans la fidélité ou la loyauté indéfectible de Dieu, qui, malgré les épreuves, ne l’a pas abandonné, mais l’a exaucé lui et son peuple.
Aussi par ce Psaume, il voudrait faire connaître à tous ce Dieu.

Faire connaître à tous ce Dieu dont l’amour est plus fort que la mort, comme il l’a prouvé pour nous chrétiens, en envoyant son fils Jésus.

Oui, faire connaître à tous ce Dieu dont la fidélité est indéfectible, fidélité manifestée en Jésus venu dans notre monde, non pour le juger, mais pour que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais qu’il obtienne la vie.

 

Psaume 66

1 Criez de joie pour Dieu, tous les habitants de la terre !
2 Chantez son nom glorieux, rendez-lui gloire par vos louanges.
3 Dites à Dieu : « Tout ce que tu fais est vraiment terrible ! Devant ta force immense, tes ennemis te font des compliments.
4 Tous ceux qui sont sur la terre se mettent à genoux devant toi. Ils chantent pour toi, ils chantent pour ton nom. »
5 Venez voir ce que Dieu a fait ! Pour les habitants de la terre, son action est vraiment terrible !
6 Il a changé la mer en terre sèche, le peuple a traversé à pied la rivière. Réjouissons-nous de cet exploit !
7 Par sa puissance, Dieu est roi pour toujours, ses yeux surveillent les peuples. Ceux qui refusent de lui obéir, qu’ils ne se vantent pas !
8 Peuples, dites merci à notre Dieu, chantez à pleine voix sa louange !
9 Il nous donne la vie et nous empêche de glisser.
10 Ô Dieu, tu voulais savoir ce que nous valons. Aussi, comme on purifie l’argent au feu, tu nous as purifiés par la souffrance.
11 Tu nous as fait tomber dans un piège, tu nous as écrasés de malheur.
12 Tu as permis aux cavaliers de passer sur nos têtes. Nous sommes entrés dans le feu et dans l’eau, mais tu nous as fait sortir pour reprendre notre souffle.
13 J’entre dans ta maison avec des sacrifices, je veux tenir les promesses que je t’ai faites.
14 Ma bouche les a prononcées quand j’étais dans le malheur.
15 Je t’offre en sacrifice des bêtes grasses et des béliers, je prépare des taureaux et des boucs.
16 Vous tous qui respectez Dieu, venez, je vous raconterai ce qu’il a fait pour moi.
17 J’ai crié vers lui et j’ai chanté sa louange.
18 Si j’avais eu de mauvaises intentions, le Seigneur ne m’aurait pas écouté.
19 Mais Dieu a écouté, il a fait attention à ma prière.
20 Merci à Dieu ! Il n’a pas repoussé ma prière, il ne m’a pas privé de son amour !