Prédications

Toutes ces prédications ont été données lors des cultes de la paroisse réformée de Chabeuil - Châteaudouble.

DIEU PROFANE NOS RITES

1 Rois 12, 1 à 5 - 2 Rois 23, 13 à 20 - Colossiens 2, 16 à 23

Salomon vient de mourir et son fils, Roboam, va être couronné à sa place. Les représentants du peuple sont réunis à Sichem pour l'occasion (Sichem est un peu la cathédrale de Reims des rois d'Israël). Une délégation profite de l’occasion du couronnement pour demander à Roboam de diminuer les impôts. Après avoir consulté les anciens et les jeunes, Roboam refuse ; il a suivi le conseil des jeunes contre les anciens. Du coup, 10 tribus, sous la conduite de Jéroboam, se séparent de la dynastie de David et fondent le royaume d'Israël du nord. Le royaume du sud, fidèle à Roboam, devient le royaume de Juda : seule tribu, avec Lévi et Benjamin, à rester attachée à la dynastie de David. Le pays est divisé, c'est le schisme.

Lire la suite...

VOUS SCRUTEZ LES ECRITURES

Jean 5, 17 à 19 et 30 à 40 - Exode 24, 12 à 18 - Galates 3, 6 à 11

Jésus dit ces mots après avoir guéri le paralysé à la piscine de Béthesda. Piscine dont, je vous le rappelle, l’eau avait, selon la pensée populaire, la vertu de guérir les maladies.
C’est par cette guérison que commence le chapitre 5. Guérison que Jésus opère sans avoir eu besoin de  l’eau, mais par la parole. En ce sens, Jésus donne la santé comme Dieu crée, … par la parole.
Mais le problème qui se pose, c'est que Jésus a fait cette guérison un jour de sabbat. Et il a dit au paralysé guéri d'emporter son grabat ; ce qui s'oppose au respect du jour de repos, selon les docteurs de la loi. S'engage alors une discussion entre les docteurs et Jésus. Discussion qui est, en fait, un discours de Jésus en ce qui concerne ses rapports avec Dieu.

Lire la suite...

C'EST CE QUI SORT DE L'ETRE HUMAIN QUI LE SOUILLE

Marc 7, 1 à 23  - Actes 10, 9b à 33  -  Marc 8, 14 à 21

Ce texte rapporte une énième discussion entre Jésus et les docteurs de la loi juive. Loi qui est expliquée, dans le texte. Marc apprend à ses lecteurs que la remarque des docteurs aux disciples de Jésus n'a rien à voir avec l'hygiène. Les scribes reprochent aux disciples de ne pas respecter les coutumes religieuses juives. Règles qui impliquent des ablutions rituelles.
Visiblement, Marc n'écrit pas pour des Juifs, sinon il n'aurait pas eu besoin de donner ces explications. Il faut se souvenir que Marc écrit son évangile plus de 30 ans après la mort de Jésus, à un moment où les communautés chrétiennes se multiplient dans l'empire romain, et se composent, de plus en plus, de chrétiens qui ne connaissent pas les lois juives. L'Eglise est, d'ailleurs, divisée entre chrétiens d'origine juive (judéo-chrétiens donc) et chrétiens d'origine païenne. Le débat est rude entre partisans d'un christianisme respectueux des lois juives, et défenseurs de l'ouverture aux païens en abandonnant les règles du judaïsme. Les Actes des apôtres en témoignent.
Comment, dans ce contexte historique, comprendre la parole de Jésus, ici : Vous rejetez le commandement de Dieu pour établir votre tradition (7, 9), alors que, pour les Juifs et les judéo-chrétiens, la tradition juive, c'est le commandement de Dieu.
Le contexte littéraire de ce passage peut nous aider à le comprendre. C'est-à-dire, les versets qui se trouvent avant et après le passage que nous avons lu.

Lire la suite...

LE FRUIT C'EST LE DON

Matthieu 21, 33 à 46 - Esaïe 5, 1 à 7    Philippiens 4, 4 à 9

Cette parabole (dite des vignerons) semble ne pas nous concerner. La fin du passage (v. 45 et 46) dit clairement qui est visé par cette illustration de Jésus : il s'agit des grands prêtres et des pharisiens.
Le message est clair : comme le maître de la vigne a envoyé des serviteurs auprès des vignerons pour recevoir la récolte, Dieu a envoyé des prophètes au sein du peuple israélite. De même que les vignerons ont tué les serviteurs, les chefs israélites ont fait mourir les prophètes. Le maître de la vigne envoie donc son fils, espérant que les vignerons respecteront l'héritier ; mais les vignerons en profitent pour le tuer aussi afin de s'emparer de la propriété.
Le Fils, c'est Jésus, bien sûr, envoyé par Dieu pour une ultime tentative de salut auprès d'Israël. Encore une fois, Jésus veut attirer l'attention sur sa mission et sa personne. Les versets 45 et 46 vérifient cette interprétation de la parabole, puisque les chefs religieux qui écoutent Jésus cherchent à se saisir de lui.
Cette parabole semble donc ne pas nous concerner, parce que nous ne sommes pas Israélites et parce que nous n'avons pas rejeté le Fils ; au contraire, nous croyons en lui, nous croyons que Jésus est bien la pierre angulaire envoyée par le Père, et sur laquelle l'édifice de la révélation divine repose.
Et pourtant nous sommes encore concernés par ce texte. C'est la raison pour laquelle il se trouve dans nos Nouveaux Testaments. Nous sommes encore concernés par ce texte, parce qu'il traite d'un problème toujours d'actualité : la propriété et le désir de possession.

Lire la suite...

SE RENCONTRER DANS LA DIFFERENCE

Actes 17, 16 à 31 - Genèse 1, 1 à 8 -  Jean 14, 7 à 11 

Paul est à Athènes, à une époque où les réalisations de l'art grec ne sont pas dans les musées comme aujourd'hui, mais dans les temples et dans les rues. Athènes est une ville pleine d'idoles, et ces images et ces statues ne sont pas, à ce moment-là, des objets d'art mais des objets de culte. Paul, en bon juif et en chrétien, est irrité par cette idolâtrie. Aussi va-t-il en parler lorsqu'on lui en donnera l'occasion. Or l’occasion se présente car les Athéniens entraînent Paul à l’Aréopage : cette place au pied de l’Acropole où les intellectuels se rassemblent pour échanger leurs idées.

Lire la suite...

QUE LIS-TU DANS LA LOI ?

Luc 10, 25 à 37  -  Lévitique 20, 22 à 26  -  Romains 13, 8 à 10

Ce n'est pas la première fois que l'on pose cette question à Jésus : Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? L'homme riche le lui a demandé aussi.
Ici, c'est un docteur de la loi qui sollicite l'avis de Jésus.
Elle n'est pas neutre la question, car les docteurs de la loi ont des réponses précises. Et si les réponses de Jésus ne correspondent pas aux leurs, ils vont pouvoir l'accuser. C'est bien pour l'éprouver qu'il pose la question.
Jésus ne répond pas directement, mais retourne la question au docteur, et lui demande : Qu'est-il écrit dans la loi ? Comment lis-tu ?
Pourquoi Jésus amène-t-il la discussion sur le sujet de la loi ? Thème piégé, s'il en est, lorsque l'on parle avec un docteur de la loi ; c'est son domaine.

Lire la suite...

L'OFFRANDE DES PREMICES

2 Rois 4, 42 à 44 - Ephésiens 4, 1 à 7, 11 à 16   Jean 6, 1 à 15

La scène se passe lors d'une assemblée des fils des prophètes. Les versets 38 à 41 racontent, en effet,  l'histoire du potage aux coloquintes.
A l'époque du prophète Elisée, il est fait mention, à plusieurs reprises, de ces assemblées de prophètes. Il semble que des fidèles du culte de Yahvé aient pris l'habitude de se rassembler et de partager leurs repas. Mais ces repas sont souvent maigres. L'épisode du potage montre ces personnes cueillant des herbes dans les champs pour faire une soupe. Il arrive même que ces repas soient inexistants. Le passage qui nous occupe révèle qu'ils n'avaient rien d'autre à manger que quelques pains apportés par l'un d'eux. Or ces pains ont quelque chose de particulier.

Lire la suite...

UNE NOURRITURE SPIRITUELLE

Jean 6, 47 à 63 - Ezéchiel 37, 1 à 3. 9 à 10 - 1 Corinthiens 2, 12 à 16

Cette parole est dure, ou encore : difficile, pénible, voire violente. Qui peut l'entendre ? (Jean 6, 60).
Quelle est cette parole difficile ? Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle (v. 54). Il est vrai, qu'à première vue, c'est plutôt choquant. Au point que, comme le dit Jean au verset 66, beaucoup de ses disciples ne le suivent plus. Ils n'acceptent pas cet enseignement. Et nous ?
Ne pas adhérer à cet enseignement de Jésus, n'est-ce pas se retirer aussi, et ne plus suivre le Maître ? Et nos frères et sœurs catholiques, orthodoxes, voire luthériens, ont beau jeu de nous dire, à nous, réformés : Vous ne croyez pas que le pain de l'Eucharistie est réellement le corps du Christ, vous n'êtes donc pas ses disciples.
Croire à cette parole implique-t-il le "miracle" de la transsubstantiation ? A savoir que le pain de la Cène se transforme réellement en corps physique, matériel de Jésus ?
Qu'en est-il ? Que nous enseigne ce chapitre 6 de l'évangile selon Jean ?

Lire la suite...

LE BRUIT D’UN SILENCE TÉNU - nuit des veilleurs de l'ACAT

1 Rois 19, 11 à 14 - Romains 8, 26 à 39

Ce texte est rempli de contrastes :
 -  Contraste entre le vent, le tremblement de terre, le feu et la voix de fin silence.
 -  Contraste entre ce silence et le récit que le prophète Elie fait à Dieu (au verset 14) des événements qui ont précédé cette rencontre au Mont Horeb. Car Elie parle d’autels démolis et d’assassinats de prophètes. Ça ne se passe pas en silence ce genre de rivalités.
Pour comprendre ce qui se passe ici, et le message de la rencontre entre Dieu et le prophète Elie au Mont Horeb, il faut revenir au contexte, à l’histoire que raconte succinctement le prophète ici.

Lire la suite...

LE SERVICE EST UNE GRACE

Matthieu 5, 1 à 12  - Sophonie 2, 3 et 3, 9 à 13 - 1 Corinthiens 1, 26 à 31

Ce passage, communément appelé Les Béatitudes, est l’un des plus célèbres textes de l’histoire. Pour sa forme déjà — c’est un très beau poème — , mais aussi pour son message.
Sur ce point, la célébrité et la force des béatitudes viennent sans doute de l’étrangeté du message. Jésus s’oppose, en effet, aux idées reçues. Il est coutumier du fait. Idées reçues, selon lesquelles, à son époque, les riches, les biens portants et les puissants sont bénis de Dieu.
Comment peut-on dire :
 -  Heureux les pauvres en esprit ?
 -  Heureux les affligés ?
 -  Heureux ceux qui ont faim et soif de justice ?
 -  Heureux les persécutés ?
Et même déclarer que ceux qui procurent la paix sont heureux, n’est pas facile tous les jours, car, malgré leurs efforts, la paix ne vient pas.
C’est cette contradiction de la réalité de la vie quotidienne qui fait de ce texte un témoignage particulier.
Quelles leçons Jésus a-t-il voulu faire passer par cette déclaration ?

Lire la suite...